PROJETS DANS LE MONDE

Ci-dessous figurent les cartes permettant de localiser les projets financés par la Fondation, en Italie et dans le monde. En rouge figurent les interventions d’urgence, en jaune les projets achevés et en bleu ceux qui sont encore en cours.

 
 

RÉSULTATS 2016

L’activité de Prosolidar est synthétisée ci-dessous dans des graphiques qui donnent un idée de l’ordre de grandeur des domaines dans lesquels les projets se concentrent. Les données portent sur l’année civile 2016.

On a procédé à un classement des projets en vue d'en obtenir une vue d'ensemble. Chaque projet financé a été classé selon les catégories suivantes:

ZONE D’INTERVENTION : c’est le domaine dans lequel le projet entend intervenir et pour lequel il se fixe un objectif.

  • Alimentation, eau, hygiène
  • Activités économiques, infrastructures, environnement
  • Calamités, situations d'urgence
  • Formation, éducation
  • Santé
  • Droits humains et sociaux

BÉNÉFICIAIRES: ce sont ceux à qui l'intervention est destinée, par exemple :

  • Enfants, Jeunes
  • Catégories vulnérables
  • Communauté
  • Femmes
  • Malades, handicapés
  • Réfugiés, immigrants

ZONE GÉOGRAPHIQUE: c’est la partie du monde dans lequel le projet s’applique (avec des détails sur l’Italie)

Les données d’entrée pour l’élaboration des graphiques sont les montants distribués du mois de janvier au mois de décembre 2016.


 

 
 
 
 
 
Pour ce qui concerne les zones d'intervention, il faut remarquer que la répartition entre les différentes zones apparaît plus homogène que par le passé. Dans l'analyse des bénéficiaires remarqueront l'attention aux enfants signifcatifs et les jeunes.
Même les premiers fonds collectés pour le tremblement de terre en Italie centrale en Août 2016 ont été destinés à la construction d'une école et sont donc comptés dans les enfants et les jeunes.
 

 
 
 
 
 
Pour ce qui concerne Répartition géographique dans le monde la part significative de l’Europe est surtout due aux projets localisés en Italie (93 sur 98), dont on fournit par conséquent les détails dans la diapositive suivante.
Dans Divers sont contenus les projets qui portent sur plusieurs continents.
La part la plus importante ayant été attribuée au centre de l’Italie est surtout due au fonds de collecte pour le tremblement de terre.

 

On a défini des tranches de financement du projet pour l’analyse de la répartition des montants. La répartition par montants montre une distribution plutôt homogène, tandis que celle par nombre de projets montre une forte divergence.


 
 
 
 
 
 
 

 


 
 
 

Pour ces graphiques, contrairement aux précédents, les données prises en considération portent sur le Financement et le Coût total.
Il est important de remarquer que presque 1/3 des financements couvrent 100% du coût du projet. Une autre partie très importante est représentée par les financements qui couvrent de 20% à 50% du coût, tandis que les financements jusqu’à 20% représentent une partie marginale.

 


Depuis le début de la Fondation ont été réalisées 145 projets, ce qui montre la distribution au fil des ans. On observe une augmentation progressive des projets achevés.


 
 
 
 
 

RÉSULTATS 2015

L'analyse financière des projets, pour un motif lié à la gestion, porte sur l'année civile 2015 et non sur les états financiers mais donne un ordre de grandeur des activités annuelles de la Fondation.

On a procédé à un classement des projets en vue d'en obtenir une vue d'ensemble. Chaque projet financé a été classé selon les critères suivants:

ZONE D’INTERVENTION: c’est le domaine dans lequel le projet entend intervenir et pour lequel il se fixe un objectif. Ex. : Alimentation, Eau-Hygiène, Santé…

BÉNÉFICIAIRES: ce sont ceux à qui l'intervention est destinée, par exemple : enfants, malades…

ZONE GÉOGRAPHIQUE: c’est la partie du monde dans lequel le projet s’applique (avec une situation plus détaillée pour l’Italie)

Les graphiques qui suivent ont été créés en utilisant comme données d'entrée les valeurs des contributions versées pour chaque projet avant le 31/12/2015.


 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 

Une autre donnée analysée concerne la plage du montant en euros dans laquelle s’inscrivait chaque financement, pour donner une idée de la répartition des projets selon leur entité monétaire. L'analyse de la répartition par plages de financement se fait, au contraire, au départ des données antérieures sur le montant engagé pour chaque projet, indépendamment du fait de savoir s’il a été ou non attribué ; ces données sont affichées aussi bien en fonction du nombre de projets, que sur base monétaire. On peut observer qu’alors que sur le nombre de projets, il existe un écart considérable, la répartition est assez homogène si on analyse le montant.

 

 
 
 
 
 
 
 

 


 
 
 
Prosolidar participe au financement de projets à des degrés divers. On a défini des plages en pourcentage de financement par rapport au coût total du projet ; cette analyse est elle aussi réalisée sur le montant engagé pour chaque projet. Le graphique illustre dans une certaine mesure la « politique de financement » : plus de la moitié des projets recevant un financement dépassent 80 % du coût total, tandis qu'un tiers des projets bénéficie d'un financement compris entre 20 % et 50 %.
 

 

Depuis le début des activités de la Fondation ont été menés à bien 97 projets, dont on fournit la répartition au fil des années. On peut observer une augmentation progressive des projets achevés.

Cela témoigne d'une amélioration croissante de la capacité organisationnelle, même si on ne fournit ici que des données sur le nombre de projets, état donné que même les projets les plus petits exigent le même effort dans la gestion, sinon parfois des efforts plus grands.

 

 

PROJETS

Documents à télécharger

Vu l'entrée en vigueur du Règlement européen 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel et de la législation italienne sur la vie privée qui en découle, il convient de noter que seules les demandes émanant d'associations qui garantissent le respect de la législation susmentionnée seront prises en considération.

 > COMMENT SOUMETTRE UN PROJET

Les projets doivent obligatoirement être soumis en format électronique et sous les formats suivants :

  • Fiche 1 : synthétique et résumée, qui contient toutes les informations qui sont nécessaires pour la compréhension du projet ; elle doit être remplie par tout le monde, de même que doivent être remises toutes les annexes qui sont prévues. FORMAT DOC
  • Fiche 2: plus analytique, elle entre dans le détail des opérations et des activités que l’on veut réaliser. Celle-ci doit être remplie pour tous les projets les plus complexes qui ont un coût total (et non pas une contribution demandée) supérieure à 40 000 euros. Dans tous les cas, Prosolidar se réserve le droit de demander la rédaction de cette fiche au cas où elle le jugerait nécessaire, même pour les projets de moins de 40 000 euros. FORMAT DOC
  • Budget: le schéma fourni peut être modifié, par exemple en insérant des lignes, pour répondre aux exigences de chaque projet, mais il faut que le contenu initial soit préservé. Il faut faire attention aux formules qui doivent être placées dans les lignes ajoutées. Le fichier contient plusieurs sections, qui doivent toutes être remplies. FORMAT EXCEL
  • Déclaration: ce document doit être rempli, signé et cacheté par le représentant légal. Une copie numérisée en format PDF doit être expédiée en même temps que les fiches de projet.
  • FicheProjets : fiche synthétique qui doit être remplie sur la base de la fiche 1. FORMAT DOC
  • Annexes et photos : spécifiés dans la fiche 1, elles doivent être expédiées dans un dossier à part, appelé ANNEXES, en vérifiant leur taille au préalable. Les photos doivent être au format JPG et présenter des dimensions limitées.

Il est absolument obligatoire de renommer les fichiers comme suit (pas d’une autre manière que celle qui est spécifiée) : aaaa_mm_jj - Fiche I - NOM ASSOCIATION.doc date au format aaaa mm jj nom de l’association titre de la fiche EXEMPLE 2011_03_12 –Fiche I - Emergency. doc

> COMPTE-RENDU

Documentation qui fait partie intégrante de la Convention que l’Association sera appelée à signer en même temps que Prosolidar. On invite les associations à en prendre connaissance avant de présenter un projet, de manière à avoir pleinement conscience des requêtes de la Fondation.

  • Lignes directrices Compte-rendu et documentation jointe. Document illustrant les modalités de compte rendu et de gestion du projet. Le fait de ne pas procéder à un compte rendu correct comme cela a été spécifié se traduira par une non-éligibilité des coûts encourus.
  • Lignes directrices Communication et Visibilité. Les indications concernant la visibilité ont été formulées afin de garantir que les projets financés par la Fondation Prosolidar affichent de manière visible le financement ayant été fourni.
  • Déclaration d'acceptation de responsabilité. Document attestant d’une prise de connaissance de toute la documentation en ce qui concerne les activités de compte rendu.
  • Dossier comprimé contenant la documentation en ce qui concerne le compte rendu et la gestion du projet (pour une prise de connaissance avant de présenter le projet à la Fondation).

Toutes les pages des Lignes directrices, une fois que le projet a été approuvé, devront être signées et envoyées sous la forme d’un ORIGINAL à la Fondation.

Parmi les diverses activités auxquelles la Fondation se réserve le droit de procéder et auxquelles les associations doivent apporter leur collaboration, figure également celle dusuivi sur les lieux, qui pourra concerner aussi bien des contrôles de type technique et comptable que des vérifications concernant la correspondance entre le projet approuvé et la réalisation concrète de celui-ci. Cette vérification pourra éventuellement être effectuée à une époque ultérieure par rapport à l’achèvement du projet, afin d’en vérifier, au fil du temps, la correspondance par rapport aux objectifs originaires. 

  • Sur une demande des associations qui entendent présenter un projet, des entrevues ou des conversations téléphoniques pourront avoir lieu en vue de fournir des informations et des précisions.
  • Les projets sont examinés par la Structure afin de vérifier, essentiellement, si les fiches de présentation ont été remplies de manière correcte et complète ; à ce stade pourra se produire une interaction avec les associations, qui vise à éclaircir certains doutes qui pourraient se présenter.
  • Une fois que l’on a vérifié leur caractère correct du point de vue formel, tous les documents se voient attribuer un code temporaire progressif afin de pouvoir les identifier et sont expédiés sous forme intégrale au Conseil.
  • Ensuite, la structure officialisera, pour la Présidence, une brève analyse de chaque projet avec ses annotations.
  • Au cours de la seconde phase, les projets sont soumis à la Présidence, qui rédige une liste en attribuant à chaque projet un jugement d’évaluation quant à son admissibilité ou non et, si nécessaire, présente une réserve pour d’éventuels approfondissements qui doivent être effectués.
  • Tous les projets sont examinés par la Présidence qui s’exprime en évaluant :
      • la nécessité, l’urgence, la gravit,é de même que le caractère singulier et exceptionnel du problème sur lequel on se propose d’intervenir
      • la capacité à atteindre les objectifs proposés
      • la durabilité au fil du temps du projet
      • l’incidence sur des secteurs bénéficiant d’une assistance limitée, notamment du point de vue économique et territorial
      • l’innovation, l’impact social et environnemental, l’efficacité
    Le choix se base sur l’impact social de l’initiative elle-même.
  • À chaque projet, on attribue un numéro progressif définitif, suivi de l’année du projet (exemple 01/2013)
  • Au cours de la dernière phase, les projets sont soumis, par la Présidence, au Conseil d’administration, un organe qui, selon les statuts, délibère quant à son financement.
  • La liste des projets approuvés sera communiquée sur le site Web
  • L’attribution des financements approuvés, sera effectuée une fois qu’une convention entre les parties aura été signée pour définir les obligations réciproques, les délais et les modalités pour le versement des sommes et tout ce qui est nécessaire pour une gestion correcte de la relation.

FONDATION

QUI SOMMES-NOUS ? 

 

FONDATION PROSOLIDAR - ONLUS est un Organisme bilatéral, créé à l'initiative du Fondo nazionale del settore del credito per progetti di solidarietà-Onlus (Fonds national du secteur bancaire pour les projets de solidarité – Organisme sans but lucratif), qui est lui-même un organisme bilatéral, dont il a hérité du patrimoine culturel et des principes fondateurs.

La FONDATION PROSOLIDAR est une organisation laïque et indépendante, elle est reconnue en tant qu’organisme sans but lucratif et œuvre en Italie et dans le monde entier. Elle représente la première et, à l’heure actuelle, la seule expérience, même au niveau international, d’un organisme ayant été fortement voulu par les parties d’une convention collective nationale et financée par le biais d’une convention collective à travers le « match giving », à savoir le partage de manière équivalente de la contribution entre les travailleurs et les entreprises. La contribution individuelle se monte à 6 euros par an.

Au sein de la Fondation sont présents, de manière paritaire, tous les syndicats du secteur bancaire (par le biais de ses secrétariats nationaux), ainsi que toutes les entreprises appartenant à l'ABI, ainsi que l’ABI (Association bancaire italienne) elle-même.

----------------------------

Le code IBAN permettant d’effectuer les paiements ordinaires est le IT87K0627003274CC0800139456 Pour les éventuelles campagnes de collecte de fonds dédiées, les modalités de paiement seront indiquées d’une fois à l’autre.

 

NOTRE HISTOIRE 

 

La FONDATION Prosolidar a été créée en 2011, mais son histoire possède des racines plus profondes, étant le résultat d'une initiative du « Fonds national du secteur bancaire pour les projets de solidarité - Organisme sans but lucratif » dont elle a hérité du patrimoine culturel et des principes fondateurs, ainsi que des modalités de financement. Le Fonds est né le 13 janvier 2005, grâce au Protocole d'accord signé par l'ensemble des Syndicats du secteur bancaire et par l’Abi, ayant ensuite été complété par l'accord ultérieur du 5 juillet 2010. Le Fonds a été le résultat de nombreuses années d'activités dans le secteur des projets de solidarité, que les promoteurs ont décidé de rendre permanentes. Voici quelques chiffres relatifs à des projets réalisés par le Fonds avant la création de la Fondation.

   2007  2008  2009 2010  2011
Nombre de Projets Financés
financed
8 8  8  20 41
Montant  616.334 € 419.476 € 345.000 € 1.103.305 € 2.507.224 €

 

ACCÈS AU SITE DU FONDS 

 

LA MISSION

 

Conformément aux principes culturels et éthiques du pluralisme, de la coopération et de la paix entre les peuples, de justice et de solidarité et dans la perspective d’une communauté humaine fondée sur des valeurs de fraternité et d'égalité, sur le respect des droits humains et sociaux, Prosolidar poursuit uniquement des objectifs de solidarité sociale, en réalisant, par des actions concrètes, ce qui est prévu par l’article 3 des statuts de la société. En Italie et à l'étranger, sans contrainte d’aucune nature, Prosolidar contribue à la réalisation de projets de solidarité promus par des organismes à but non lucratif en soutenant, entre autres, des mesures structurelles et infrastructurelles pour donner cours à des efforts mesurables et durables dans le temps. Dans ce contexte, Prosolidar agit sans s’être fixé au préalable de parcours thématiques spécifiques ni de zones géographiques préférentielles pour son action : cela a permis, jusqu’à ce jour, de soutenir des initiatives dans le domaine de la solidarité entendue dans son sens le plus large, notamment pour soutenir de petites organisations, trop souvent demeurées en dehors du rayon d’action du « no profit ». La Fondation adopte des critères stricts quand il s’agit de choisir des partenaires et de fixer des objectifs qui doivent viser à la satisfaction de besoins aussi larges que possible, en partant de l’utilisateur direct et de sa famille, pour en arriver à la communauté.

 

LES DOMAINES D'INTERVENTION (ARTICLE 3 DES STATUTS) 

 

La Fondation, conformément à la mission qu’elle s’est donnée :

  • encourage et soutient des initiatives en faveur des populations qui sont dans le besoin, en particulier, celles des pays en voie de développement;
  • distribue des aides économiques aux collectivités;
  • finance la réalisation de programmes à court et à moyen terme, y compris dans le domaine de la recherche liée aux fins statutaires, directement ou indirectement, par l'intermédiaire d’organismes nationaux ou internationaux appropriés;
  • encourage des initiatives visant à favoriser la formation, sur les lieux, des citoyens des pays en voie de développement dans le domaine social, de l’éducation, de l’assistance ainsi que dans le domaine sanitaire;
  • soutient des initiatives visant à créer les conditions du développement économique, par le biais de la formation professionnelle, d’investissements à caractère productif, qui puissent aider les collectivités à obtenir l'autosuffisance économique et la sécurité dans le domaine alimentaire;
  • signe des conventions avec des organismes ou des sociétés, publics ou privés, en vue de garantir aux entités en question des prestations dans les domaines susmentionnés;
  • procède à la sélection, la formation et l’utilisation de bénévoles, notamment dans le cadre du service civil, qui sont destinés à des activités de coopération pour le développement international;
  • encourage des initiatives en faveur de la participation de bénévoles et de collaborateurs qui sont destinés à des activités de coopération pour le développement international.

 

LA FONDATION ET SES PARTIES PRENANTES

 

Prosolidar entre en interface avec ceux qui participent à ses activités ; plus précisément, tous les particuliers ou groupes, ainsi que les organismes et les institutions qui les représentent, dont les intérêts sont affectés par l'impact, direct et indirect, de la Fondation.